Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
Accueil Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus d'informations

RELATIONS HUMAINES

LES BUTS DANS LA VIE

LA FAMILLE

ENFANTS

CARRIÈRE

LES BUTS DE LA VIE

LA DÉPENDANCE AUX DROGUES

L’AMOUR PROPRE

INTÉGRITÉ

COMMUNICATION

PROBLÈME D’ÉTUDE

CONFLITS

SOLUTIONS

LES ÉMOTIONS INDÉSIRABLES

LE STRESS, LES TRAUMATISMES

LE NÉGATIVISME


Le Manuel de Scientologie - Cours gratuits en ligne

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


    Comment la
Scientologie
    peut-elle
         m'aider...?


Comment sortir de la condition de source potentielle d'ennuis

Il existe deux données stables (principes directeurs) qui vous permettront d’aider efficacement quelqu’un qui est en relation avec une personne oppressive. Il vous faut non seulement les connaître et les comprendre, mais aussi savoir qu’elles sont vraies.

Les voici : 

1. Toute maladie, dans une mesure plus ou moins grande, et toute contre-performance proviennent directement et seulement d’une condition de source potentielle d’ennuis.

2. Trois actions fondamentales sont nécessaires pour remédier à cette condition : a) découvrir la source de l’oppression ; b) résoudre la situation ou c) rompre les liens.

Sortir quelqu’un d’une condition de source potentielle d’ennuis peut être très facile, beaucoup plus facile qu’on ne le croit généralement. L’écueil fondamental auquel peuvent se heurter ceux qui s’y emploient consiste à penser qu’il y a des exceptions, qu’il existe une autre technologie ou encore que les deux données ci-dessus présentent des variantes ou ne s’appliquent pas à tout le monde. Dès que la personne qui tente de résoudre la situation d’une source potentielle d’ennuis se laisse persuader qu’il existe d’autres conditions ou d’autres raisons à ce problème, ou qu’il existe une autre technologie pour y remédier, la situation lui échappe, elle échoue et n’obtient pas le moindre résultat. Ce qui est fort dommage car tout cela n’est pas sorcier et les résultats sont vraiment à portée de main.

Il est rare que la source potentielle d’ennuis soit psychotique. En revanche, tous les psychotiques sont des sources potentielles d’ennuis, ne serait-ce que par rapport à eux-mêmes. La source potentielle d’ennuis peut présenter un état de carence ou une pathologie (mauvais état de santé causé par une maladie) qui l’empêchent de se rétablir rapidement, mais d’un autre côté, elle ne se rétablira pas complètement tant qu’elle ne sera pas sortie de sa condition de source potentielle d’ennuis, car c’est cette condition qui l’a prédisposée à sa carence ou à sa maladie. Et si l’on ne résout pas cette situation, la personne peut ne pas se rétablir (ou ne se rétablir que provisoirement seulement) quels que soient les médicaments ou le régime alimentaire prescrits. Cela semble indiquer qu’il existe « d’autres maladies ou d’autres causes de maladies en plus des conditions de source potentielle d’ennuis ». Certes, les carences et les maladies sont des choses bien réelles, tout comme les accidents et les blessures. Mais, chose étrange, c’est la personne elle-même qui les précipite (les fait survenir), car sa condition de source potentielle d’ennuis l’y prédispose (prépare un terrain favorable).

De manière plus confuse, médecins et diététiciens parlent souvent du « stress » comme étant la raison de la maladie. Bien que ne possédant pas toute la technologie qui existe sur le sujet en Scientologie, ils devinent qu’un phénomène de cette nature se produit parce que la chose est plus ou moins flagrante. Ils ne savent pas comment résoudre cette condition, mais ils reconnaissent qu’elle existe et qu’elle est déterminante dans de nombreux cas de maladies et d’accidents. Eh bien, la Scientologie possède toute la technologie nécessaire pour traiter les divers aspects de ce problème.

Qu’appelle-t-on le « stress » ? La définition qu’en donnent les médecins est trop limitée — ils disent généralement que le stress provient de surmenage ou d’un traumatisme physique.

La personne stressée est en fait opprimée dans un ou plusieurs domaines ou aspects de sa vie.

Quand on localise la source de cette oppression et quand la personne y remédie ou rompt les liens, la condition se désintensifie. Si elle reçoit en plus des procédés de Scientologie destinés à remédier à son problème d’oppression et si tous les domaines de sa vie dans lesquels elle est opprimée sont ainsi résolus, alors la personne se remettra de tout ce que le « stress » a pu causer.

D’ordinaire, la personne n’a pas une compréhension suffisante de la vie ou de ses divers aspects pour bien saisir sa situation. Elle est dans la confusion. Pour elle, toutes ses maladies sont vraies puisqu’on les décrit dans de si gros livres !

À un moment donné, elle était prédisposée aux maladies ou aux accidents. Elle a ensuite été gravement opprimée, ce qui a déclenché ou précipité l’accident ou la maladie, puis avec la répétition d’oppressions similaires, la maladie ou la prédisposition aux accidents s’est prolongée ou est devenue chronique.

Par conséquent, dire qu’une personne est source potentielle d’ennuis à cause de son environnement actuel est une analyse très limitée. Si elle continue de faire ou d’être quelque chose qui contrarie la personne ou le groupe oppressif, elle risque de tomber malade ou de ne pas se rétablir, ou encore d’avoir des accidents.

En réalité, le problème de la source potentielle d’ennuis n’est pas très compliqué. Une fois que vous avez bien saisi les deux données citées au début, il ne reste plus qu’à déterminer comment les appliquer à la personne concernée.

Il y a trois étapes à suivre pour aider efficacement la personne qui est source potentielle d’ennuis : 

a. lui faire acquérir une compréhension de la technologie relative à la condition ;

b. lui faire découvrir à cause de qui ou de quoi elle est source potentielle d’ennuis ;

c. lui faire résoudre la situation ou rompre les liens.

Pour celui qui veut ou qui a pour devoir d’aider les personnes opprimées, il y a une étape préliminaire : apprendre à reconnaître une source potentielle d’ennuis et, ceci fait, savoir comment s’y prendre pour l’aider. C’est donc une perte de temps que de s’engager dans cette voie avant d’avoir soigneusement étudié les matériaux qui traitent des personnes oppressives et des sources potentielles d’ennuis, et de les avoir parfaitement assimilés, y compris la terminologie employée. En d’autres termes, la première étape consiste à appréhender le sujet et sa technologie. Ce qui n’est pas difficile.

Une fois cette étape terminée, il n’est pas difficile de reconnaître les sources potentielles d’ennuis ni de les aider, ce qui est extrêmement gratifiant.

Considérons l’approche la plus simple : 

I. Donnez à la personne les quelques textes élémentaires sur le sujet et faites-les lui étudier de sorte qu’elle comprenne les concepts essentiels tels que « personne oppressive » et « source potentielle d’ennuis ». Il se pourrait fort bien qu’elle réalise immédiatement d’où viennent ses difficultés et se sente beaucoup mieux. C’est déjà arrivé.

II. Sans trop la pousser et sans trop examiner les choses en détail, demandez-lui de vous parler de la maladie, de l’accident ou de la condition qui, selon elle, semble résulter d’une oppression. D’ordinaire, la personne vous dira que cela lui arrive en ce moment ou que c’est arrivé récemment et elle vous expliquera volontiers (sans ressentir le moindre soulagement) que tout cela est dû à son environnement actuel ou récent. Si vous en restez là, elle se sentira simplement un peu malheureuse et n’ira pas mieux car elle ne vous aura généralement confié qu’une expérience perturbante récente, rattachée à quantité d’expériences similaires antérieures.

III. Demandez-lui de se rappeler quand elle a eu cette maladie ou ce genre d’accidents pour la première fois. Elle plongera immédiatement dans le passé et prendra conscience que cela lui est déjà arrivé. D’habitude, elle remontera à un moment éloigné de sa vie présente.

IV. Demandez-lui alors qui c’était. Généralement, elle vous le dira sans tarder. Comme vous cherchez seulement à la libérer de la restimulation qui est survenue, ne la questionnez pas davantage là-dessus.

V. Vous découvrirez habituellement qu’elle vous a cité le nom d’une personne avec laquelle elle est toujours en relation ! Demandez-lui alors si elle désire résoudre la situation ou rompre les liens. Comme cela risque de faire des étincelles si elle rompt brutalement les liens, et qu’elle ne voit pas très bien comment faire, persuadez-la de résoudre la situation progressivement. Cela pourrait consister à lui imposer une certaine discipline, comme par exemple de lui demander de répondre à son courrier ou d’écrire une petite lettre à la personne sur le ton « beau temps, bonnes routes » (calme, chaleureuse, amicale), ou encore de regarder honnêtement comment elle a amené l’autre personne à changer de sentiment à son égard, à passer d’une attitude affectueuse à une attitude indifférente, puis antipathique ou haineuse. Bref, vous devez essayer de résoudre la situation en employant une approche graduelle, simple. Ce que vous cherchez à faire c’est à AMENER LA SOURCE POTENTIELLE D’ENNUIS DE SA POSITION D’EFFET DE L’OPPRESSION À UNE POSITION D’OÙ ELLE PUISSE CAUSER QUELQUE EFFET, LÉGÈREMENT ET GRADUELLEMENT, SUR L’OPPRESSION.

VI. Suivez la personne, vérifiez si elle résout sa situation et aidez-la à s’y exercer, toujours en lui faisant user du ton « beau temps, bonnes routes ».

Vous tenez là un remède simple. Mais vous pouvez tomber sur des situations complexes, comme une personne opprimée par un individu de son entourage immédiat, mais qui n’arrive pas à savoir par qui. Elle devra d’abord trouver cet individu avant de pouvoir remédier à la situation ou rompre les liens. Vous pouvez aussi tomber sur quelqu’un qui ne se souvient que de quelques années en arrière. Impossible, dans ces cas-là, de recourir à des solutions simples. Ces situations complexes pourront être résolues à l’aide de procédures avancées de Scientologie.

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


Néanmoins, ce remède simple vous permettra de remporter bien des victoires. Certaines personnes ne se rétabliront pas immédiatement, mais vous serez surpris de constater que médicaments, vitamines et minéraux sont devenus efficaces alors que ce n’était pas le cas jusque-là. Il se peut aussi que certaines personnes se rétablissent tout de suite, mais si ça n’est pas le cas, cela ne signifie pas pour autant que vous avez échoué.

En exécutant les étapes de la procédure décrites dans ce chapitre, vous avez ouvert une brèche, remué des choses et rendu la source potentielle d’ennuis plus consciente, et ainsi vous trouverez qu’elle est plus à même de prendre les choses en main.

Ses maladies, sa prédisposition aux accidents peuvent être graves. Votre victoire consistera peut-être alors à l’avoir simplement amenée au point où elle aura désormais une chance de se rétablir à l’aide d’une bonne alimentation, de vitamines, de sels minéraux, de médicaments, d’un traitement et, surtout, d’audition de Scientologie. Cette chance, elle ne l’aurait pas eue si vous n’étiez pas intervenu, car la première chose qu’il lui soit arrivé au sujet des maladies ou des accidents fut de devenir PTS.

Aussi ne sous-estimez pas ce que vous pouvez faire pour une source potentielle d’ennuis. Ne sous-évaluez pas la technologie de la condition de source potentielle d’ennuis et ne la mettez pas de côté. Et ne négligez pas, ou pire, ne tolérez pas les conditions de source potentielle d’ennuis chez les gens.

Vous pouvez y faire quelque chose.

Ces personnes aussi.


La personnalité antisociale
La personnalité sociale
Principaux termes et définitions
Comment sortir de la condition de source potentielle d’ennuis
Lectures et études complémentaires


| Précédent | Sommaire | Suite |


Comment la Scientologie peut-elle m'aider...? Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus sur la Scientologie


| Glossaire de termes de Scientologie | Librairie | Home |
| Cours Gratuits en Ligne | Les Services d’introduction |
| Sites concernant la Scientologie | Plus sur la Scientologie |

© 1996-2011 Église de Scientologie Internationale. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de servi de la Scientologie