Accueil Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus d'informations

RELATIONS HUMAINES

LES BUTS DANS LA VIE

LA FAMILLE

ENFANTS

CARRIÈRE

LES BUTS DE LA VIE

LA DÉPENDANCE AUX DROGUES

L’AMOUR PROPRE

INTÉGRITÉ

COMMUNICATION

PROBLÈME D’ÉTUDE

CONFLITS

SOLUTIONS

LES ÉMOTIONS INDÉSIRABLES

LE STRESS, LES TRAUMATISMES

LE NÉGATIVISME


Le Manuel de Scientologie - Cours gratuits en ligne

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


    Comment la
Scientologie
    peut-elle
         m'aider...?


Barrière à l'étude

Cependant, être un bon étudiant demande beaucoup plus que de simplement vouloir apprendre. Des pièges existent et les étudiants doivent savoir comment apprendre efficacement pour pouvoir les vaincre.

On a découvert qu’il existe trois barrières bien spécifiques qui peuvent bloquer l’aptitude d’une personne à étudier et à s’instruire. Ces barrières produisent en fait des séries de réactions physiques et mentales différentes les unes des autres.

Si une personne connaît et comprend ces barrières et la façon de s’en occuper, son aptitude à étudier et à apprendre en sera considérablement accrue.



La première barrière : l’absence de la masse

Dans la technologie de l’étude, nous parlons de la masse et de la signification d’un sujet. Par masse, nous voulons dire les objets physiques, les choses de la vie. La signification d’un sujet, c’est ce qu’il signifie ou les idées et théories qui l’accompagnent.

Lorsqu’on essaye d’enseigner quelque chose en l’absence de la masse à laquelle la technologie se rapporte, c’est dur pour l’étudiant.

Si vous étudiez les tracteurs, la masse serait un tracteur. Vous pourriez étudier un manuel scolaire sur les tracteurs, comment faire marcher les commandes, les accessoires variés qui peuvent être utilisés, en d’autres termes, toute la signification du sujet. Mais pouvez-vous imaginer une minute ce que vous comprendriez si vous n’aviez jamais vu de tracteur auparavant ? Pas grand-chose, en effet.

Une telle absence de masse peut donner à l’étudiant la sensation d’être écrasé. Il risque de se sentir voûté, pris d’une sorte d’étourdissement, de se sentir sans vie, d’éprouver un sentiment d’ennui ou d’exaspération.

Des photographies ou des films peuvent être utiles, car ils représentent une promesse ou un espoir de masse. Mais si votre étude porte sur les tracteurs, la page imprimée et le mot parlé ne remplaceront pas un vrai tracteur !

Barrière à l'étude
Barrière à l'étude
Quand on a pas de masse sur ce qu’on étudie, on risque de se sentir voûté, d’avoir la tête qui tourne, de se sentir sans vie, de s’ennuyer et d’être exaspéré. La page imprimée n’est pas un substitut pour la masse réelle.

Éduquer une personne dans un domaine dont elle n’a pas la masse et dont la masse n’est pas disponible pourra produire des réactions physiologiques désagréables et gênantes.

Si vous essayiez d’enseigner à quelqu’un tout ce qu’il y a à savoir sur les tracteurs mais que vous ne lui montriez pas le moindre tracteur ou que vous ne lui permettiez pas de faire l’expérience de la masse d’un tracteur, il finirait par avoir une sensation d’écrasement de la figure, des maux de tête et des sensations bizarres à l’estomac. Il aurait la tête qui tourne de temps en temps et souvent, il aurait mal aux yeux.

Des étudiants de tout âge peuvent rencontrer cet obstacle. Le petit Pierre a un mal fou à apprendre l’arithmétique à l’école. Vous découvrez qu’il devait résoudre un problème d’arithmétique traitant de pommes, et qu’il n’avait jamais eu sur son pupitre des pommes qu’il pouvait compter. Eh bien, donnez-lui quelques pommes et assignez un numéro à chaque pomme. Il aura à présent un certain nombre de pommes devant lui — ce ne sera plus un nombre de pommes théorique.

Vous pourriez donc remonter à la source de ses ennuis, constater qu’il s’agit de l’absence de masse et de là, vous pourriez y remédier en lui fournissant la masse, ou un objet ou quelque chose qui puisse raisonnablement la remplacer.

Cette barrière à l’étude, étudier sans que la masse du sujet ne soit jamais disponible, produit les réactions décrites plus haut et clairement identifiables.


Comment remédier à un manque de masse

Comme il n’est pas donné à tout le monde d’avoir la masse du sujet d’étude à sa portée, des moyens ont été développés pour remédier au manque de masse. Ceux-ci font partie du domaine de la démonstration.

Démonstration vient du mot latin demonstrare qui signifie « indiquer, montrer, prouver ».

Démonstration est défini comme suit : « action d’enseigner, d’expliquer en détail ou de montrer dans la pratique. »

Pour fournir de la masse, on fait une démonstration. Pour cela, on peut utiliser ce que l’on appelle « une boîte à démonstration ». Appelée aussi une « boîte à démo », elle comporte des petits objets variés comme par exemple des bouchons, des capsules, des trombones, des capuchons de stylos, des élastiques, etc.

Un étudiant peut se servir des éléments d’une boîte à démo pour représenter les choses qu’il étudie afin de mieux comprendre certains concepts.

Barrière à l'étude
En démontrant un concept en utilisant des petits objets divers, la personne qui étudie alors aura de la masse sur ce quelle étudie et sa compréhension augmentera.

Si l’étudiant se heurte à quelque chose qu’il n’arrive pas à comprendre, cela l’aidera à montrer l’idée en question en utilisant une boîte à démo.

On peut tout démontrer avec une boîte à démonstration : des idées, des objets, la relation entre plusieurs choses ou bien comment quelque chose fonctionne. La personne utilise simplement ces objets pour représenter les différents éléments de ce qu’elle étudie. Les objets peuvent être déplacés pour montrer quelle relation ils ont entre eux, mais aussi pour montrer les mécanismes et les actions inhérents à un concept donné.

Faire des croquis est un autre moyen de démontrer quelque chose.

On peut, tout en étant assis à son bureau, essayer de résoudre quelque chose simplement en prenant du papier et un crayon, et en faisant un croquis ou en dessinant des graphiques de ce dont on était en train de traiter, pour le comprendre.

Voici une règle : « Si vous ne pouvez pas démontrer quelque chose en deux dimensions, vous ne l’avez pas compris correctement. » C’est une règle tout à fait arbitraire mais très pratique.

Barrière à l'étude
Faire des croquis aidera quelqu’un élaborer quelque chose.

Cette règle est utilisée par les ingénieurs et les architectes. Si on ne peut pas représenter quelque chose clairement et simplement en deux dimensions, alors il y a quelque chose qui cloche et on ne pourra pas le construire.

Faire des croquis et des représentations en deux dimensions appartient au domaine de la démonstration et de l’élaboration de quelque chose.

Un troisième moyen utilisé pour fournir de la masse afin de clarifier des principes est l’utilisation de pâte à modeler pour faire une démonstration à la pâte à modeler d’un principe ou concept.

Le but de la démonstration à la pâte à modeler est : 

1. de rendre les matériaux qu’il est en train d’étudier réels pour l’étudiant ;

2. de donner un bon équilibre entre masse et signification ;

3. apprendre à l’étudiant à appliquer ce qu’il étudie.

La théorie des démonstrations à la pâte à modeler repose sur le fait qu’elles apportent de la masse.

L’étudiant a besoin de la masse pour comprendre quelque chose. Sans cela, il n’a que pensées et concepts. Avec de la masse, il peut éclaircir la chose parce qu’il a ainsi la masse et l’espace dans lesquels il peut concevoir ce qu’il étudie.

Barrière à l'étude
Avec de la pâte à modeler, on peut démontrer des objets,
des actions, des pensées, des idées, des relations entre choses ou n’importe quoi d’autre.


La démonstration avec la boîte à démo fonctionne aussi sur ce principe, mais une démonstration à la pâte à modeler représente mieux la chose et fournit davantage de masse.

N’importe quel étudiant peut utiliser la pâte à modeler pour démontrer une action, une définition, un objet ou un principe. Il s’installe à une table avec de la pâte à modeler de plusieurs couleurs à sa disposition. Il démontre l’objet ou le principe en pâte à modeler, en étiquetant chaque partie. La pâte à modeler montre la chose. Il ne s’agit pas simplement d’un tas de pâte informe avec une étiquette dessus. Ces étiquettes sont faites avec des petits morceaux de papier.

Par exemple, un étudiant veut démontrer un crayon. Il fait un fin rouleau de pâte à modeler entouré d’une couche en pâte à modeler, la fin du rouleau dépassant légèrement à l’une des extrémités, et à l’autre il met un petit cylindre en pâte à modeler. Sur le fin rouleau qui dépasse, il met une étiquette avec « mine », sur la couche extérieure, une étiquette avec « bois », sur le petit cylindre, une étiquette avec « gomme ».

La simplicité est essentielle.

Vous pouvez démontrer n’importe quoi en pâte à modeler si vous y mettez du vôtre. Et le simple fait de chercher comment démontrer la chose ou comment l’exprimer avec de la pâte à modeler et des étiquettes vous apportera une compréhension renouvelée.

Le secret de l’enseignement se trouve dans la phrase : « Comment est-ce que je représente cela en pâte à modeler ? » Si on peut le représenter en pâte à modeler, on le comprend. Si on ne le peut pas, c’est que l’on ne comprend pas vraiment ce que c’est. Donc, la pâte à modeler et les étiquettes ne marchent que si les termes ou les idées sont vraiment compris. Et les développer en pâte à modeler permet de les comprendre.

Il n’est pas question d’art dans le travail à la table à modeler. Les formes sont grossières.

Chaque partie de la démonstration à la pâte à modeler a une étiquette, même si elle est rudimentaire. D’habitude, les étudiants font les étiquettes à l’aide de bouts de papier ou de papier cartonné sur lesquels ils écrivent au stylo. Quand on fait une étiquette, une des extrémités est coupée en pointe pour qu’elle reste plus facilement dans la pâte à modeler.

La procédure serait comme suit : l’étudiant fait un objet, met une étiquette dessus, en fait un autre, met l’étiquette dessus, puis en fait un troisième, met une étiquette dessus, et ainsi de suite dans cet ordre. Ceci est basé sur la donnée que pour bénéficier d’un enseignement optimum, il est nécessaire d’équilibrer la masse et la signification car lorsqu’il y a trop de l’une et pas assez de l’autre, l’étudiant se sent mal. Si l’étudiant crée en une fois toutes les masses de sa démonstration sans mettre aucune étiquette, il va se retrouver avec toutes ces significations qui vont s’entasser dans son mental au lieu de les mettre sur papier (sous la forme d’une étiquette) l’une après l’autre. La procédure correcte est d’étiqueter chaque masse au fur et à mesure.

N’importe quel objet, principe ou action peut être représenté avec un bout de pâte à modeler et une étiquette. La masse est représentée par la pâte à modeler et la signification ou la pensée est représentée par l’étiquette.

Les directions de mouvement ou de déplacement sont indiquées généralement par des petites flèches. La flèche peut être faite de pâte à modeler ou peut être exprimée par une autre sorte d’étiquette. Cela peut être important. Le fait de ne pas voir clairement dans quelle direction les choses vont ou se dirigent peut rendre la démonstration méconnaissable ou incompréhensible.

Les démonstrations à la pâte à modeler doivent être de grande taille.

L’un des buts de la démonstration à la pâte à modeler est de rendre les matériaux réels à l’étudiant. Si la démonstration à la pâte à modeler est petite (moins de masse), elle pourrait ne pas être suffisamment réelle à l’étudiant. De grandes démonstrations à la pâte à modeler assisteront mieux l’étudiant à accroître sa compréhension.

Barrière à l'étude
Barrière à l'étude
La comphréhension d’une personne au sujet de quelque chose peut-être augmentée considérablement lorsqu’elle élabore quelque chose et le représente dans l’univers physique.

Une démonstration en pâte à modeler bien faite, qui montre vraiment la donnée étudiée, produira un merveilleux changement chez cet étudiant. Et il retiendra les données.

Utiliser la boîte à démonstration, dessiner des croquis et faire des démonstrations à la pâte à modeler sont les trois remèdes au manque de masse et ils devraient être utilisés abondamment dans toute activité éducative. Ceci peut grandement influencer l’aptitude des étudiants à apprendre et à mettre en pratique ce qu’ils ont étudié.


Pourquoi étudier ?
Les barrières à l’étude (Partie n° 1)
Les barrières à l’étude (Partie n° 2)
Clarification de mots
Lectures et études complémentaires


| Précédent | Sommaire | Suite |


Comment la Scientologie peut-elle m'aider...? Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus sur la Scientologie


| Glossaire de termes de Scientologie | Librairie | Home |
| Cours Gratuits en Ligne | Les Services d'introduction |
| Sites concernant la Scientologie | Plus sur la Scientologie |

© 1996-2011 Église de Scientologie Internationale. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie