Accueil Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus d'informations

RELATIONS HUMAINES

LES BUTS DANS LA VIE

LA FAMILLE

ENFANTS

CARRIÈRE

LES BUTS DE LA VIE

LA DÉPENDANCE AUX DROGUES

L’AMOUR PROPRE

INTÉGRITÉ

COMMUNICATION

PROBLÈME D’ÉTUDE

CONFLITS

SOLUTIONS

LES ÉMOTIONS INDÉSIRABLES

LE STRESS, LES TRAUMATISMES

LE NÉGATIVISME


Le Manuel de Scientologie - Cours gratuits en ligne

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


    Comment la
Scientologie
    peut-elle
         m'aider...?


Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


La réalité pourrait être définie comme « ce qui semble être ». La réalité est fondamentalement un accord. C’est ce que nous sommes d’accord de considérer comme réel qui est réel.

Nous percevons la réalité, la réalité de l’univers physique, grâce à nos différents canaux sensoriels : nous voyons avec nos yeux, entendons avec nos oreilles, sentons avec notre nez, touchons avec nos mains, et nous décidons alors qu’il y a là quelque chose. La seule façon pour nous de savoir tout cela est au moyen de nos sens : ces canaux artificiels. Nous ne sommes pas en contact direct avec l’univers physique, mais par l’intermédiaire de nos canaux sensoriels.

Nos sens peuvent s’émousser. Par exemple, si quelqu’un perd la vue, l’univers physique n’aura plus pour lui ni lumière, ni silhouette, ni couleur, ni profondeur. L’univers aura toujours une réalité pour lui, mais pas la même réalité que pour les autres. En d’autres termes, sans la vue il ne se fera qu’une idée incomplète de l’univers physique. Privés de nos sens, nous ne pouvons guère nous faire d’idée précise de ces choses. C’est donc au travers de nos sens que nous percevons l’univers physique.

Deux hommes peuvent regarder une table et tomber d’accord sur le fait que c’est une table. Elle est en bois, elle est marron. Ils sont d’accord là-dessus. Vous comprenez bien sûr, que lorsqu’il dit « marron » et que l’autre entend « marron », elle peut en fait lui apparaître violette, mais il est d’accord pour dire qu’elle est marron parce que toute sa vie on lui a montré cette fréquence lumineuse en lui disant « marron ». L’autre homme la voit peut-être rouge, mais il l’identifiera comme étant marron. Les deux hommes sont donc d’accord, bien qu’ils soient peut-être en train de voir des choses différentes. Mais ils sont d’accord sur le fait qu’elle est marron, en bois, et que c’est une table. Maintenant un autre type arrive, regarde la chose et dit : « Tiens ! Un éléphant ! »

L’un des deux hommes lui dit : « C’est une table, là, vous voyez ? Les éléphants sont... »

« Non, c’est un éléphant », réplique-t-il.

Alors les deux autres se disent que le troisième est fou. Il n’est pas d’accord avec eux. Vont-ils essayer de communiquer davantage avec lui ? Non. Il n’est pas d’accord avec eux. Il n’est pas tombé d’accord avec eux sur cette réalité. Ressentent-ils de l’affinité pour lui ? Non. Ils disent : « Ce type est fou. » Ils ne l’aiment pas. Ils n’ont pas envie de rester en sa compagnie.

Supposons à présent que deux hommes se disputent. L’un dit : « Cette table est en bois », et l’autre répond :  « Non, pas du tout. Elle est en métal et a été peinte pour imiter le bois. » Ils commencent à se disputer à ce propos ; ils essayent d’aboutir à un point d’accord, mais n’y parviennent pas. Un autre gars arrive, regarde la table, et dit : « À vrai dire, les pieds sont peints en imitation bois, mais le plateau est en bois, et elle est marron, et c’est une table. » Les deux premiers hommes arrivent alors à se mettre d’accord. Ils ressentent de l’affinité. Ils sont tout à coup d’humeur amicale, et reconnaissants envers le troisième homme. Il a résolu le problème. Ces deux individus sont parvenus à un accord et ils peuvent à présent communiquer.

Pour un individu, la réalité ne peut consister qu’en une interprétation des perceptions sensorielles qu’il reçoit. Or, ces données sont relativement sujettes à caution comme cela est clairement démontré par les différences entre les témoignages d’accidents de voiture, par exemple. Les personnes qui ont étudié ce phénomène ont observé d’énormes différences dans les descriptions d’une même scène par des témoins différents. En d’autres termes, la réalité de la situation diffère dans les détails pour chaque observateur. En réalité, il existe un vaste terrain d’entente, extrêmement vaste, composé des choses sur lesquelles l’humanité s’est mise d’accord. Nous sommes sur la Terre. Nous sommes des hommes. Les voitures sont des voitures. Elles sont mues par l’explosion de certains composés chimiques. L’air, c’est l’air. Le soleil est dans le ciel. Les gens tombent généralement d’accord sur le fait qu’il s’est produit un accident. Mais au-delà de cet accord fondamental, les interprétations de la réalité divergent.

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
Les témoins oculaires sur les lieux d’un accident ou d’un crime, donnent souvent des versions divergentes des faits. Chaque témoin a sa propre réalité sur ce qui s’est passé lorsque cette femme s’est fait voler son sac.

D’un point de vue pratique, la réalité consiste en la perception que vous en avez et votre perception de la réalité consiste en grande partie en ce que vous pouvez communiquer aux autres.


Affinité, Réalité et Communication
Affinité
Réalité
Communication
Le Triangle d’ARC
Lectures et études complémentaires


| Précédent | Sommaire | Suite |


Comment la Scientologie peut-elle m'aider...? Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus sur la Scientologie


| Glossaire de termes de Scientologie | Librairie | Home |
| Cours Gratuits en Ligne | Les Services d’introduction |
| Sites concernant la Scientologie | Plus sur la Scientologie |

© 1996-2011 Église de Scientologie Internationale. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie