Accueil Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus d'informations

RELATIONS HUMAINES

LES BUTS DANS LA VIE

LA FAMILLE

ENFANTS

CARRIÈRE

LES BUTS DE LA VIE

LA DÉPENDANCE AUX DROGUES

L’AMOUR PROPRE

INTÉGRITÉ

COMMUNICATION

PROBLÈME D’ÉTUDE

CONFLITS

SOLUTIONS

LES ÉMOTIONS INDÉSIRABLES

LE STRESS, LES TRAUMATISMES

LE NÉGATIVISME


Le Manuel de Scientologie - Cours gratuits en ligne

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


    Comment la
Scientologie
    peut-elle
         m'aider...?


Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


Depuis les premiers instants où ils ont tenté de calmer une douleur ou d’éviter un problème, les gens ont utilisé des drogues. Toutefois, les drogues se sont considérablement répandues depuis le début des années soixante. Avant cela, elles étaient rares. Cette décennie a connu une expansion mondiale des drogues, et un grand pourcentage de la population est devenu consommateur de drogues.

Par drogues (pour n’en mentionner que quelques-unes), nous voulons dire les tranquillisants, l’opium, la cocaïne, la marijuana, le peyotl, les amphétamines et les dons du psychiatre à l’humanité : le LSD et la PCP étant les pires de toutes. Toutes les drogues médicales sont aussi incluses. Les drogues sont des drogues. Il existe des milliers de noms de marques et de termes d’argot pour les décrire. L’alcool est également considéré comme une drogue.

Les drogues sont censées faire des choses merveilleuses, mais en réalité elles ne font que détruire la personne.

Les problèmes liés aux drogues ne cessent pas lorsque la personne arrête d’en prendre. Les effets accumulés de l’absorption de drogues peuvent sérieusement détériorer la santé d’une personne, à la fois physiquement et mentalement. Même les personnes ayant abandonné les drogues depuis plusieurs années ont encore des périodes de « vide ». Les drogues peuvent nuire à l’aptitude d’une personne à se concentrer, à travailler, à apprendre ; en résumé, elles peuvent briser une vie.

Et pourtant, bien que les dangers et les effets des drogues soient flagrants et de mieux en mieux documentés, les gens continuent à en absorber.

Pourquoi ?

Lorsqu’une personne est déprimée ou qu’elle souffre et que son traitement ne lui apporte pas de soulagement physique, elle finira par découvrir par elle-même que les drogues suppriment ses symptômes.

Et ceci est également vrai pour les douleurs « psychosomatiques ». Le terme « psychosomatique » signifie que le mental rend le corps malade, ou qu’il s’agit d’une maladie provoquée par l’intermédiaire du mental. « Psycho » fait référence au « mental » et « soma » au « corps ».

Dans pratiquement tous les cas de douleur, de maladie ou d’inconfort psychosomatiques, la personne a cherché un remède pour son bouleversement.

Lorsque finalement elle découvre que seules les drogues peuvent la soulager, elle y succombe et tombe dans un état de dépendance, allant souvent jusqu’à devenir « accro ».

Si quelques années plus tôt il y avait eu une autre solution, la plupart des gens l’auraient employée. Mais quand on leur dit qu’il n’y a pas de remède, que leurs douleurs sont « imaginaires », la vie tend à devenir insupportable. Ils peuvent ensuite devenir des toxicomanes chroniques et sombrer dans un état de dépendance.

Devenir toxicomane peut bien entendu demander plus ou moins de temps. Le mal lui-même peut n’être que « tristesse » ou « lassitude ». L’aptitude à faire face à la vie sera, dans tous les cas, réduite.

Toute substance qui apporte un soulagement ou rend la vie moins dure physiquement ou mentalement sera alors bienvenue.

Dans un environnement perturbé et incertain, les maladies psychosomatiques sont très répandues.

Par conséquent, avant de commencer à réprimer trop sévèrement la diffusion de drogues, un gouvernement devrait d’abord reconnaître qu’il s’agit là d’un symptôme de l’échec de la psychothérapie. Le spécialiste des sciences sociales, le psychologue et le psychiatre, et les ministres de la Santé n’ont pas réussi à contenir l’expansion des maladies psychosomatiques.

Il est trop facile de mettre le problème de la drogue sur le dos du « malaise social » ou du « rythme trépidant de la société moderne ».

Les faits réels et indéniables sont que jusqu’à présent, il n’y a jamais eu de psychothérapie efficace largement pratiquée. Et le résultat en est une population sous la dépendance des drogues.

Il a été établi que les personnes qui prennent des drogues ont commencé dans cette voie à cause d’une souffrance physique ou d’un état de désespoir.

Ensuite, poussée par la douleur et le désespoir que lui inspire son environnement, la personne continue à prendre des drogues. Bien qu’elle ne veuille pas devenir dépendante, elle a l’impression qu’il n’y a pas d’autre solution.

Toutefois, avec un traitement approprié, la dépendance vis-à-vis des drogues peut être entièrement résolue.

Dès que la personne peut sentir qu’elle est en meilleure santé et plus compétente mentalement et physiquement sans drogues, elle cesse d’avoir besoin de drogues.

La dépendance vis-à-vis des drogues a été dédaignée par la psychiatrie qui l’a considérée comme « pas importante », et le problème social provoqué par l’utilisation de drogues n’a reçu aucune attention des psychiatres, bien au contraire, étant donné qu’ils ont eux-mêmes introduit et popularisé le LSD. Et beaucoup d’entre eux sont de véritables dealers.

Les agences gouvernementales ont échoué de manière visible à stopper l’augmentation de l’utilisation de drogues, et il n’y a pas eu de remèdes réels ou connus.

La personne qui a pris des drogues court le risque, même après avoir arrêté de se droguer, d’avoir des « vides » à des moments imprévus, de connaître des périodes d’irresponsabilité, et elle a tendance à tomber facilement malade.

La technologie de Scientologie a pu éliminer les principaux dégâts causés chez les gens qui ont pris des drogues, ainsi qu’à rendre de nouvelles dépendances inutiles et non désirées.

La Scientologie ne s’intéresse pas aux aspects politiques ou sociaux des différents types de drogues, ni à l’utilisation de la drogue en elle-même. En revanche, les drogues constituent une menace grandissante pour les améliorations mentales et spirituelles, lesquelles constituent la véritable mission de la Scientologie.

Par conséquent, la Scientologie contient une technologie exacte qui non seulement permet à une personne de se sortir sans douleur des drogues, mais résout également leurs effets physiques, mentaux et spirituels, et localise et traite entièrement la raison sous-jacente pour laquelle une personne prend des drogues. Rien d’autre n’est capable de réaliser cela avec certitude.

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
Lorsqu’une personne ne trouve aucune solution à un problème quel qu’il soit, de la souffrance physique au désespoir...

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
...elle découvrira tôt ou tard que les drogues peuvent soulager ses symptômes.

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
Cependant, le problème n’a pas disparu ; il n’est que masqué par les drogues. Jusqu’à ce que le problème soit effectivement résolu, la personne dépendra des drogues à un degré plus ou moins élevé.


La raison sous-jacente au problème des drogues
Les drogues et leurs effets sur le mental
Les calmants
Lectures et études complémentaires


| Précédent | Sommaire | Suite |


Comment la Scientologie peut-elle m'aider...? Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus sur la Scientologie


| Glossaire de termes de Scientologie | Librairie | Home |
| Cours Gratuits en Ligne | Les Services d’introduction |
| Sites concernant la Scientologie | Plus sur la Scientologie |

© 1996-2011 Église de Scientologie Internationale. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie