Accueil Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus d'informations

RELATIONS HUMAINES

LES BUTS DANS LA VIE

LA FAMILLE

ENFANTS

CARRIÈRE

LES BUTS DE LA VIE

LA DÉPENDANCE AUX DROGUES

L’AMOUR PROPRE

INTÉGRITÉ

COMMUNICATION

PROBLÈME D’ÉTUDE

CONFLITS

SOLUTIONS

LES ÉMOTIONS INDÉSIRABLES

LE STRESS, LES TRAUMATISMES

LE NÉGATIVISME


Le Manuel de Scientologie - Cours gratuits en ligne

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


    Comment la
Scientologie
    peut-elle
         m'aider...?


Les calmants

Les docteurs et d’autres personnes prescrivent des calmants tels que l’aspirine, les tranquillisants, les hypnotiques et les soporifiques (drogues qui induisent le sommeil) dans un désir compréhensible de soulager la douleur.

Cependant, on n’a jamais su, ni en chimie ni en médecine, exactement comment et pourquoi ces produits fonctionnaient. Ces composés proviennent de découvertes accidentelles comme quoi « ceci et cela diminue la douleur ».

Les composés existants n’ont pas de résultats uniformes, et produisent souvent des effets secondaires très négatifs.

Comme la raison pour laquelle ils ont produit des résultats était inconnue, la biochimie — la chimie des processus et substances de la vie — a fait très peu de progrès. Si cette raison était connue et acceptée, des chimistes pourraient développer de véritables calmants ne produisant que des effets secondaires limités.

Les douleurs ou les inconforts de nature psychosomatique sont causés par des images mentales, créées par le thétan, qui pressent contre le corps et l’affectent. Une image mentale d’un incident du passé dans lequel un bras a été cassé, par exemple, peut être réactivée dans le temps présent, et affecter le corps en produisant une douleur à ce même bras.

Des tests cliniques réels ont montré que les actions de l’aspirine et des autres calmants consistent à : 

A. Inhiber l’aptitude du thétan à créer des images mentales

et

B. Faire obstacle à la conductivité électrique des canaux nerveux.

Il en résulte que le thétan devient stupide, a des périodes de vide, est distrait, dupé et irresponsable. Il entre dans une sorte d’état où il est « insensible », sans sentiments, sans sensations, incapable, et vraiment pas digne de confiance ; en réalité une menace pour les autres.

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
Les médicaments antidouleur inhibent l’aptitude
du thétan à créer des images mentales.

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
Ils font aussi obstacles à la conductivité
électrique des canaux nerveux.

Lorsque l’effet des drogues se dissipe ou commence à disparaître, l’aptitude à créer des images mentales commence à revenir, et fait que les somatiques (sensations du corps, maladies, douleurs ou inconforts) se manifestent beaucoup plus violemment. L’une des réponses de la personne est alors de prendre plus de drogues. Sans parler de l’héroïne, il existe des drogués à l’aspirine. Cette compulsion vient d’un désir d’être à nouveau débarrassé des somatiques et des sensations non désirées. L’être devient de plus en plus insensible ; il en a besoin en quantités de plus en plus élevées et la prend de plus en plus fréquemment.

Habituellement, sur le plan sexuel, une personne sous l’effet de drogues sera tout d’abord très stimulée. Mais le premier élan passé, il lui sera de plus en plus difficile d’obtenir la stimulation des sensations sexuelles. Son effort pour obtenir une telle stimulation devient alors obsessif, tandis qu’elle apporte de moins en moins de satisfaction.

Le cycle de la restimulation des images (ou de la création en général) par les drogues peut avoir d’abord pour effet d’augmenter la création, puis ensuite de l’inhiber totalement.

Si l’on travaillait à soulager la douleur à l’aide de produits biochimiques, le produit antidouleur le moins nuisible serait celui qui empêcherait la création d’images mentales avec une « insensibilité » ou une stupidité résultante minimale, et qui serait soluble dans le corps afin de pouvoir rapidement être évacué des nerfs et du système.

Les drogues bloquent des sensations non désirées, mais il existe également de nombreuses sensations désirables, et les drogues bloquent toutes les sensations.

La seule défense en faveur des drogues est qu’elles amènent un oubli bref et immédiat en cas de douleur extrême et subite, et permettent ainsi de s’occuper d’une personne pour la « rafistoler ». Mais même ceci ne s’applique qu’aux personnes qui n’ont pas d’autres moyens de soulager leur douleur.

La dextérité, la compétence et la vivacité sont les principales aptitudes qui permettront de ne pas se placer dans des situations douloureuses. Toutes ces aptitudes s’évanouissent avec les drogues. Les drogues peuvent ainsi mettre une personne dans des situations réellement désastreuses, et l’y maintenir.

On a le choix entre la mort avec les drogues et la vie sans les drogues. Les drogues soustraient de la vie les sensations et les joies qui constituent de toute façon les seules raisons de vivre.


La raison sous-jacente au problème des drogues
Les drogues et leurs effets sur le mental
Les calmants
Lectures et études complémentaires


| Précédent | Sommaire | Suite |


Comment la Scientologie peut-elle m'aider...? Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus sur la Scientologie


| Glossaire de termes de Scientologie | Librairie | Home |
| Cours Gratuits en Ligne | Les Services d’introduction |
| Sites concernant la Scientologie | Plus sur la Scientologie |

© 1996-2011 Église de Scientologie Internationale. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie