Accueil Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus d'informations

RELATIONS HUMAINES

LES BUTS DANS LA VIE

LA FAMILLE

ENFANTS

CARRIÈRE

LES BUTS DE LA VIE

LA DÉPENDANCE AUX DROGUES

L’AMOUR PROPRE

INTÉGRITÉ

COMMUNICATION

PROBLÈME D’ÉTUDE

CONFLITS

SOLUTIONS

LES ÉMOTIONS INDÉSIRABLES

LE STRESS, LES TRAUMATISMES

LE NÉGATIVISME


Le Manuel de Scientologie - Cours gratuits en ligne

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


    Comment la
Scientologie
    peut-elle
         m'aider...?


Autre découverte


Il existe un autre facteur très important dans la technologie de la troisième partie : les faux rapports (ou faux témoignages). Il s’agit d’affirmations écrites ou orales qui s’avèrent être sans fondement, fallacieuses ou contenant des mensonges délibérés.

Nous savons qu’il existe nécessairement une troisième partie à tout conflit.

En étudiant plusieurs affaires de troubles survenus dans plusieurs organisations, il a été découvert que la troisième partie pouvait demeurer entièrement dans l’ombre malgré des enquêtes approfondies.

En répandant de faux rapports sur les autres, la troisième partie nuit aux individus et aux groupes et cause des ravages.

Dans plusieurs affaires, une organisation a perdu plusieurs membres du personnel innocents. Ils avaient été renvoyés ou soumis à un régime disciplinaire dans un effort pour résoudre les troubles. Mais les troubles ont continué et ces renvois n’ont fait qu’augmenter la quantité de bouleversements qui régnait dans ce secteur de l’organisation.

En remontant cette piste plus loin, on découvrit que la troisième partie, qui fut finalement identifiée et dévoilée, s’était arrangée pour éliminer les autres à coup de faux rapports.

Voici un exemple de la façon dont ceci peut arriver : 

Le membre du personnel X fait une grosse bêtise. Il est furieux et sur la défensive quand on l’accuse. Il rend un autre responsable de sa bêtise. Cet autre est soumis à la discipline (sanctionné). Le membre du personnel X détourne l’attention de lui de diverses façons, y compris en accusant faussement les autres.

C’est un exemple d’activité de troisième partie qui amènera beaucoup de gens à être réprimandés et sanctionnés. Alors que la véritable troisième partie restera insoupçonnée.

Le point de justice manquant ici est que les personnes sanctionnées n’ont pas été confrontées à leurs accusateurs et n’ont pas eu connaissance des vraies raisons de leur mise en accusation, et donc n’ont pas pu y faire face.

Autre cas de figure : la troisième partie qui raconte tout simplement des histoires et prononce des accusations par méchanceté ou pour quelqu’autre motif encore plus sordide. Il s’agit là d’une activité de troisième partie très courante. Elle repose généralement sur des faux rapports.

Une autre situation se produit fréquemment quand un cadre, qui ne parvient pas à redresser un secteur d’activité dont il est responsable, commence à faire une enquête, reçoit des faux rapports d’une troisième partie, sanctionne les gens d’après ces rapports et passe complètement à côté de la véritable troisième partie. Cela provoque encore plus de perturbation dans ce secteur d’activité.

Les faux rapports sont donc l’essence de toutes les activités de troisième partie réellement nuisibles.

On peut rencontrer la fausse perception. Quelqu’un voit des choses qui n’existent pas et les présente comme des « faits ».

Il s’ensuit par conséquent qu’on peut mener une enquête en suivant la piste d’une chaîne de faux rapports.

Dans une affaire au moins, la troisième partie (découverte seulement après qu’il fut devenu très clair que seul cet individu ait pu provoquer la ruine de deux secteurs de l’organisation, l’un après l’autre) avait également les caractéristiques suivantes : 

1. Elle commettait des erreurs grossières dans ses actions ;

2. Elle contestait furieusement tous les rapports qu’on écrivait sur elle ;

3. Elle changeait tout de façon obsessionnelle quand elle prenait en charge la direction d’un secteur ;

4. Elle mentait quant aux faits en accusant les autres ;

5. L’absentéisme pour cause d’accident, de maladie ou d’autres raisons urgentes était très élevé dans son secteur.

Ces caractéristiques ne sont pas nécessairement communes à toutes les troisièmes parties mais elles donnent une idée de ce qui peut se passer.

L’expérience de la pratique de l’éthique et de la justice au sein des groupes indique sans aucun doute que la véritable source de troubles dans tout secteur d’activité sont les faux rapports lorsqu’ils sont acceptés et suivis de mesures sans que les accusés ne soient informés de toutes les charges qui pèsent contre eux ni confrontés à leurs accusateurs.

Toute personne investie de la moindre autorité dans un groupe devrait veiller à ne jamais accepter d’accusations pour justifier des mesures concrètes. Agir sur de simples accusations revient à ruiner la sécurité de tout un chacun. La personne qui se trouve dans cette position pourrait commencer par refuser d’agir sur la base de simples informations, quelles qu’elles soient, à moins qu’après enquête personnelle, elle puisse avoir la preuve que ces informations ne sont pas le résultat d’activités de troisième partie.

Ce que doit faire le responsable à qui on présente une accusation ou une « preuve », c’est d’entreprendre une enquête concernant les faux rapports et les fausses perceptions. De cette façon, on peut vérifier les rapports et remonter jusqu’à la vraie source du problème, et ainsi éviter de sanctionner d’éventuels innocents.

La justice, donc, consisterait à refuser d’accorder de la valeur aux rapports qui ne s’appuient pas sur de vraies informations, indépendantes de tout parti pris, à s’assurer qu’on enquête sur la véracité de ces rapports ou témoignages et que dans toute enquête on présente à l’accusé toutes les charges retenues contre lui et si possible qu’on le confronte à son accusateur, avant d’entreprendre une quelconque action disciplinaire ou de prononcer une quelconque sentence.

Même si cela peut ralentir le cours de la justice, la sécurité personnelle de chaque individu dépend entièrement du fait qu’on fasse toute la lumière sur chaque accusation avant de prendre une quelconque mesure.


La loi de la troisième partie
Autre découverte
Comment trouver la troisième partie ?
Lectures et études complémentaires


| Précédent | Sommaire | Suite |


Comment la Scientologie peut-elle m'aider...? Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus sur la Scientologie


| Glossaire de termes de Scientologie | Librairie | Home |
| Cours Gratuits en Ligne | Les Services d’introduction |
| Sites concernant la Scientologie | Plus sur la Scientologie |

© 1996-2011 Église de Scientologie Internationale. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie