Accueil Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus d'informations

RELATIONS HUMAINES

LES BUTS DANS LA VIE

LA FAMILLE

ENFANTS

CARRIÈRE

LES BUTS DE LA VIE

LA DÉPENDANCE AUX DROGUES

L’AMOUR PROPRE

INTÉGRITÉ

COMMUNICATION

PROBLÈME D’ÉTUDE

CONFLITS

SOLUTIONS

LES ÉMOTIONS INDÉSIRABLES

LE STRESS, LES TRAUMATISMES

LE NÉGATIVISME


Le Manuel de Scientologie - Cours gratuits en ligne

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?


    Comment la
Scientologie
    peut-elle
         m'aider...?


Vous pouvez avoir raison


Les déclarations quant à ce qui est juste ou bon, ou quant à ce qui est erroné ou mauvais constituent une source fréquente de polémiques et de conflits. Ces choses sont intimement liées aux overts et aux retenues ainsi qu’à l’enchaînement overt-motivateur.

La dernière bataille livrée par l’individu qui court à sa perte est celle où il essaiera de prouver à tout prix qu’il a raison. « J’ai raison et ils ont tort » est le concept le plus élémentaire que puisse encore formuler la personne qui ne se rend plus compte des choses.

Ce qui est juste ou bon et ce qui est erroné ou mauvais ne sont pas forcément des choses qui peuvent être définies de la même façon pour tout le monde. Ces choses varient en fonction des codes moraux et des règles de discipline en usage. En outre, avant la Scientologie, ces concepts, en dépit du fait qu’ils aient été utilisés dans le cadre de la loi comme critères de « santé mentale », ne s’appuyaient pas sur des faits, mais uniquement sur des opinions.

Avec la Scientologie, une définition plus précise a fait son apparition. Et cette définition est devenue en même temps la véritable définition de l’overt. Un overt n’est pas simplement le fait de blesser quelqu’un ou d’endommager quelque chose ; un overt est un acte commis ou omis qui fait le moins de bien au moins grand nombre de gens ou de domaines de la vie, ou le plus de mal au plus grand nombre de gens ou de domaines de la vie. Ces domaines de la vie comprennent notamment la famille de l’individu concerné, son groupe ou équipe et l’humanité en général.

Par conséquent, une mauvaise action est mauvaise dans la mesure où elle nuit au plus grand nombre. Et une bonne action est bonne dans la mesure où elle est bénéfique au plus grand nombre.

Beaucoup de gens pensent qu’un acte est un overt uniquement parce qu’il est destructeur. Pour eux, tout acte commis ou omis qui engendre de la destruction est un overt. Ce n’est pas vrai. Pour qu’un acte commis ou omis soit un overt, il faut qu’il nuise au plus grand nombre de personnes ou de domaines de la vie. Par conséquent, ne pas détruire peut être un overt. Aider quelque chose qui nuirait au plus grand nombre peut aussi être un overt.

Un overt est quelque chose qui nuit à grande échelle. Un acte bénéfique est quelque chose qui aide à grande échelle. Il peut être bénéfique de nuire à quelque chose qui serait nuisible pour beaucoup de personnes et de domaines de la vie.

Nuire à tout, de même qu’aider tout, peuvent constituer des overts. Aider certaines choses et nuire à d’autres peuvent constituer des actes bénéfiques dans les deux cas.

L’idée de ne nuire à rien et l’idée d’aider tout sont aussi folles l’une que l’autre. Vous ne penseriez sans doute pas qu’aider les esclavagistes soit un acte bénéfique, ni ne considéreriez comme un overt le fait d’anéantir une maladie.

On peut échafauder un tas de pensées fumeuses au sujet de ce qui est bien ou juste et de ce qui est mal ou erroné. Il n’existe pas de bien absolu, ni de mal absolu. Et le bien ne consiste pas à refuser de nuire et le mal ne consiste pas seulement à ne pas nuire.

Il existe une irrationalité à propos de l’idée « d’avoir raison » qui non seulement ruine la validité du critère légal de santé mentale, mais explique aussi pourquoi certains individus font des choses très malfaisantes et insistent ensuite pour affirmer qu’ils agissent pour le bien.

La réponse réside dans une impulsion, innée chez tout le monde, à tenter d’avoir raison. Il y a ici une insistance qui se dissocie rapidement d’une façon d’agir correcte. Et cela s’accompagne d’un effort pour mettre les autres dans leur tort, comme on le voit chez les personnes hypercritiques. Même un être apparemment inconscient est encore en train d’avoir raison et de donner tort aux autres. C’est sa dernière critique.

Nous avons déjà vu la personne « sur la défensive » qui se trouve des excuses pour les torts les plus flagrants. C’est aussi de la « justification ». La plupart des explications fournies pour justifier un comportement, aussi fantaisistes soient-elles, paraissent parfaitement justes à la personne qui les donne puisqu’elle ne fait qu’affirmer que c’est elle qui a raison et les autres qui ont tort.

Les savants qui sont irrationnels ne semblent pas pouvoir élaborer beaucoup de théories. Ils n’y arrivent pas parce qu’ils se soucient plus de démontrer que leurs étranges théories personnelles sont vraies qu’ils ne se soucient de trouver la vérité. C’est ainsi que l’on obtient d’étranges « vérités scientifiques » provenant d’hommes qu’on croyait capables de mieux faire. La vérité est construite par ceux qui font preuve de suffisamment de largesse d’esprit et d’équilibre mental pour pouvoir voir aussi en quoi ils ont tort.

Vous avez déjà entendu des gens soutenir des arguments particulièrement absurdes, en vous mêlant à la foule. Rendez-vous compte que l’orateur cherchait davantage à affirmer qu’il avait raison qu’à être dans le vrai.

Le thétan — l’être spirituel, la personne elle-même — essaie d’avoir raison et se défend d’avoir tort. Cela n’est pas qu’il essaie d’avoir raison au sujet de quelque chose ou de vraiment agir dans le bien. C’est là une insistance qui n’a pas de rapport avec le fait de bien se conduire.

Il s’agit d’avoir toujours raison, jusqu’au dernier soupir.

Comment se fait-il alors qu’on puisse avoir tort ?

Voici comment cela se passe : 

Quelqu’un fait quelque chose de mal, accidentellement ou par inadvertance. Le tort de cette action ou omission entre alors en conflit avec son besoin d’avoir raison. Il y a de bonnes chances alors qu’il continue et recommence à faire cette mauvaise action pour prouver qu’il a raison.

C’est là un des fondements de l’aberration (pensée ou conduite irrationnelle). Toutes les mauvaises actions sont le résultat d’une erreur qu’on a poursuivie par obstination pour prouver qu’on avait raison. Au lieu de rectifier l’erreur (ce qui impliquerait de reconnaître qu’on a eu tort), on insiste pour affirmer que l’erreur était une bonne action, et ainsi on la répète.

À mesure qu’un être dégringole la pente, il lui est de plus en plus difficile d’admettre qu’il ait pu avoir tort. Oh non ! L’admettre risquerait d’être désastreux pour ce qui lui reste d’aptitude ou de santé d’esprit.

Car avoir raison est la substance même de la survie. Voilà le piège duquel l’homme n’a semble-t-il pas pu se libérer : des overts qu’on empile les uns sur les autres, et le fait d’affirmer qu’on a raison qui met de l’huile sur le feu. Il existe, heureusement, un moyen sûr de s’extirper de ce filet, comme nous allons le voir.

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
L’impulsion à avoir raison existe en chacun de nous.

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
Quand une personne fait quelque chose de fâcheux
ou de nuisible, elle se retrouve plongée dans un
conflit entre le tort qu’elle a eu et son impulsion à
avoir raison....

Comment la Scientologie peut-elle m'aider...?
...et elle pourra continuer à faire cette
action pour soutenir qu’elle a raison


Codes Moraux
Justification
Départs soudains
L’enchaînement Overt-Motivateur
Vous pouvez avoir raison
Lectures et études complémentaires


| Précédent | Sommaire | Suite |


Comment la Scientologie peut-elle m'aider...? Sites concernant la Scientologie Livres de Scientologie Test de Personnalité Plus sur la Scientologie


| Glossaire de termes de Scientologie | Librairie | Home |
| Cours Gratuits en Ligne | Les Services d’introduction |
| Sites concernant la Scientologie | Plus sur la Scientologie |

© 1996-2011 Église de Scientologie Internationale. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie